fbpx

Injection de toxine botulique contre les rides

La toxine botulique (Botox°, Dysport°, Azzalure, Vistabel°…) traite les rides d’expression du visage en diminuant l’action des muscles qui les créent. Elle ne remplit pas des rides comme les injections de comblement mais elle détend les muscles peauciers dans les zones traitées. Dans cet article, nous allons vous en dire plus sur l’injection de botox, le principe de cette méthode esthétique, son prix, les contre-indications, la durée de traitement,…

Après avoir lu notre article vous trouverez en bas de page un bouton qui vous permettra d’accéder à notre outil de mise en relation entre patients et médecins. Cela vous permettra de trouver un praticien faisant partie de notre association dans votre ville (Paris, Lyon, Bordeaux,… ) ou région.

Au niveau du front, la seule solution pour relâcher le muscle frontal était jusqu’alors sa section chirurgicale lors des liftings ou par endoscopie. En médecine esthétique, la toxine botulique, injectée directement dans ces muscles donne le même résultat, tout en conservant une mobilité suffisante pour satisfaire à l’expressivité du visage. Même si on a l’impression d’une peau tendue, c’est en réalité la décontraction du muscle peaucier qui fait disparaître les rides.

C’est un médicament utilisé depuis longtemps (Botox°, Dysport°) pour traiter les spasmes des paupières, du visage ou du cou. En comparaison, les doses de toxine botulique utilisées en médecine esthétique contre les rides et ridules sont très faibles.

Il s’agit de quelques minuscules injections à quelques millimètres de profondeur, réparties sur les muscles peauciers du front ou inter-sourciliers et aussi sur les muscles créant les rides de la patte d’oie. Il est aussi possible de relever la queue du sourcil si celui-ci est attiré vers le bas. Les aiguilles utilisées sont très fines, ainsi l’injection de botox est quasiment indolore.

(Avis : Botox° est une marque de toxine botulique pour usage neurologique qui a été employé largement au début. Botox est un terme souvent utilisé par abus de langage.)

De petites ecchymoses peuvent apparaître mais rarement. Dans la semaine qui suit, il est possible de sentir des tiraillements du front ou sensation de tension. La mobilité est diminuée mais pas figée si les doses sont légères. Il a été décrit quelques réactions transitoires à type de céphalées. Mal injectée par un praticien non formé, la toxine botulique peut alors paralyser transitoirement des muscles non souhaités dans le visage (paupière tombante, gêne au sourire, sourcils trop hauts ou trop bas…).

Vous souhaitez faire appel à un praticien qui soit compétent ? Cliquez sur le en bas de page, vous pourrez ainsi entrer en relation avec un médecin faisant partie de notre association l’AFME. Vous aurez ainsi la certitude d’avoir à faire à une personne avec un minimum d’expérience et ayant reçu une formation spécifique.

Au bout de 4 à 6 jours, les effets de la toxine sont visibles: lissage spontané de la moitié supérieure du visage. Le front est lisse, perd son caractère sévère et triste. Les plis des pattes d’oie sont très diminués. Au début, l’effet des injections diminue progressivement après 4 mois. En renouvelant la séance sans trop attendre, il est habituel d’obtenir (après 3 séances) des résultats durant de 6 à 7 mois voire plus longs. Il n’y a pas de paralysie ou destruction musculaire qui s’installe mais, bien souvent, on perd l’habitude de froncer dans ces zones.