fbpx

Se faire enlever un tatouage

Finalement c’est arrivé, on aurait juré devant la terre entière que c’était pour la vie, mais voilà, ce tatouage, on l’avait fait sur un coup de tête, pour un personne qui a depuis disparue de notre vie, ou tout simplement pour des raisons qui nous semblent futiles 2, 5, 10 ou 20 ans après être passé à l’acte. Et puis visuellement, on trouvait ça très beau, mais avec le temps, les traits se sont effacés, estompés, étalés sous la peau, d’ailleurs, était-ce une bonne idée de choisir un endroit du corps aussi visible pour un tattoo ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, c’est terminé, la décision est prise : on ne peut plus le voir en peinture cet affreux tatouage. Et puis de toute façon, le laser est devenu courant pour le dé-tatouage, donc pourquoi ne pas y passer dès maintenant ? il parait qu’on obtiens de très bons résultats :

Autant de raisons de vouloir enlever un tatouage qu’il y’a de tatoués : lassitude, dégradation du motif, changement de style de vie, méconnaissance initiale de l’engagement que représente un tattoo. Seule solution fiable aujourd’hui, le détatouage au laser. Les techniques de chirurgie plastique comme la désabrasion étant aujourd’hui obsolètes et trop lourdes au niveau des conséquences sur la cicatrisation, le laser apparait aujourd’hui comme la solution idéale pour se faire détatouer. Il est à noter également qu’un recouvrement (remplacement d’un tatouage ancien par un autre par superposition) peut voir sa qualité grandement améliorée par quelques séances préalables de détatouage.

Plus efficace et laissant moins de traces que les lasers au CO2 ultrapulsé comme le laser Derma K, les lasers Nd Yag Q- Switched constituent en effet une méthode relativement efficace dans la suppression d’un tattoo de manière propre et nette. Ces lasers, utilisés également pour les tâches de vieillissement ou les angiomes par exemples, permettent de détruire les particules de pigment présents dans le derme sous la forme d’encre grâce à un effet photoacoustique qui permet de conserver la texture de la peau en ne ciblant que les particules pigmentées.

En théorie, la plupart des tatouages peuvent être enlevés. Dans la réalité, cela dépend d’un certain nombre de paramètres. Il exite des facteurs qui facilitent le détatouage, d’autres qui le compliquent et rendent plus grand le risque de conserver une marque ou une cicatrice.

Les tatouages qui s’enlèvent plus facilement :

• Les tatouages monochromes, n’utilisant qu’une seule couleur

• Les tatouages utilisant une encre noire ou bleue

• Les tatouages amateurs, réalisés avec du matériel non professionnel

• Les tatouages traditionnels et rituels, pour les raisons évoquées ci-dessus

• Les tatouages utilisant des pigmentes de couleur rouge

• Les tatouages sur des personnes ayant la peau claire

• Les tatouages réalisés à l’encre de Chine ou au charbon

Les tatouages qui s’enlèvent plus difficilement, et qui augmentent le risque de conserver des marques ou des cicatrices :

• Les tatouages polychomiques composés de nombreuses couleurs

• Les tatouages utilisant une encre jaune ou verte, ainsi que des mélanges de couleurs claires : rose clair, bleu clair, orange clair

• Les tatouages réalisés avec du matériel professionnel

•Les tatouages sur peau noire, foncée ou mate

• Les tatouages utilisant des pigmentes de couleur rouge

Le nombre de séances de dé-tatouage varie fortement selon la nature du tatouage et la peau du sujet (voir ci-dessus). Il faut compter entre 2 et 3 séances pour un tatouage amateur superficiel (piqué à l’aiguille et à l’encre noire qui aurait bleui avec le temps) sur une zone d’environ 5 à 10 cm². Pour un tatouage professionnel, selon l’utilisation qui a été faite des couleurs, on peut compter jusqu’à une dizaine de séances pour enlever un tatouage, à multiplier selon la surface concernée par le tattoo bien sur.

Tout comme pour un tatouage, il est obligatoire de laisser la peau reposer et cicatriser entre les différentes séances, avec 1 à 2 mois entre les séances de détatouage : oubliez donc l’idée d’enlever votre tatouage dans le dos avant les vacances d’été, il faut prévoir que cela prendra surement plus de temps qu’initialement envisagé : le détatouage au laserengendre un traumatisme sur la peau similaire à celui du tatouage, avec la formation de croutes. La durée d’un traitement de détatouage peut donc aisément aller de 1 à 2 ans selon la surface et la nature du tatouage. Il est bien sur indispensable de consulter votre médecin, qui vous indiquera plus facilement la durée à prévoir en fonction de votre tatouage à supprimer

Durant un séance de détatouage au laser, le médecin comme le patient doivent porter des lunettes de protection. Chaque séance dure entre 10 et 20 minutes en moyenne, en fonction de la zone à traiter. L’impact du faisceau laser sur les pigments est assez vivace et rapide, venant former un blanchissement de la zone flashée, voire de faibles saignements avec parfois des projection de débri.