fbpx

La chirurgie esthétique du visage

La chirurgie esthétique du visage concerne plusieurs interventions :

Le lifting cervico facial permet d’améliorer les disgrâces provoquées de manière localisée, soit de manière plus étendue.

Il s’agit d’une correction chirurgicale qui a pour but de traiter l’affaissement et le relâchement de la peau et des muscles du visage (tempes et sourcils, joues, bajoues, ovale du visage) et du cou mais également l’insuffisance ou l’excès de tissu graisseux. L’objectif d’une telle intervention n’est pas de changer la forme ni l’aspect du visage. Au contraire, la simple restauration des différentes structures anatomiques de la face et du cou (peau, muscle, graisse) permet à l’opéré(e) de retrouver l’aspect qui était le sien quelques années auparavant.

Le lifting temporal permet d’améliorer les stigmates du vieillissement de la région de la tempe. Cette région se situe entre les régions frontale et cervico-faciale qui peuvent bénéficier aussi d’un lifting. Le lifting temporal qui peut être réalisé isolément est, en pratique, souvent associé à une chirurgie des paupières (blépharoplastie).

Cette intervention permet de traiter l’affaissement de la partie latérale du sourcil, de déplisser la patte d’oie et de mettre légèrement en tension la peau de la partie externe des paupières.

Elle n’a pas pour but de modifier les traits mais de replacer les structures anatomiques, en particulier la queue du sourcil dans la position qui était la sienne quelques années auparavant.

Les « blépharoplasties » désignent les interventions de chirurgie esthétique des paupières qui visent à supprimer certaines disgrâces. Elles peuvent concerner uniquement les deux paupières supérieures ou inférieures, ou encore les quatre paupières à la fois.
Une blépharoplastie peut être réalisée isolément ou être associée à une autre intervention de chirurgie esthétique du visage.

Les disgrâces les plus communément en cause sont les suivantes :
• Paupières supérieures lourdes et tombantes, avec excès de peau .
• Paupières inférieures affaissées et flétries avec petites rides horizontales.
• Hernies de graisse, responsables de « poches sous les yeux ».

L’intervention vise à corriger ces disgrâces de façon durable, en supprimant chirurgicalement les excès cutanés et musculaires ainsi que les protrusions graisseuses, et en préservant naturellement les fonctions essentielles des paupières.
De nombreuses autres altérations peuvent être présentes, comme l’affaissement du front, la chute des sourcils, les rides «du lion» entre les sourcils, les rides «de la patte d’oie» au coin des yeux, les yeux «creux», les yeux «tristes» avec coin des yeux tombants, les petites imperfections de surface de la peau (rides superficielles, cicatrices, taches…)
Leur traitement fera appel à des procédés complémentaires tels que les injections, la lipostructure ou autogreffe d’adipocytes, le lifting frontal ou temporal, une canthoplastie…

Le terme de « rhinoplastie » désigne la modification de la morphologie du nez, dans un but d’amélioration esthétique et fonctionnel.

L’intervention vise à corriger spécifiquement les disgrâces présentes, qu’elles soient congénitales, consécutives à un traumatisme, ou autres.

Le principe est, à partir d’incisions dissimulées dans les narines, de remodeler l’os et le cartilage qui constituent l’infrastructure solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. La peau recouvrant le nez devra se réadapter et se redraper grâce à son élasticité sur cette charpente ostéo-cartilagineuse qui a été modifiée. On comprend ainsi qu’une rhinoplastie ne laisse habituellement pas ou très peu de cicatrice visible sur la peau.

4
7

Lorsqu’une obstruction nasale gêne la respiration, elle pourra être traitée dans le même temps opératoire.

L’intervention, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, peut être effectuée dès la fin de la croissance, c’est- à-dire à partir d’environ 16 ans.

10

Une rhinoplastie peut être réalisée isolément ou être associée, si nécessaire, à d’autres gestes complémentaires .
Dans de rares cas, une amélioration de la morphologie du nez peut être obtenue par des techniques non chirurgicales telles que les injections d’acide hyaluronique, que votre chirurgien vous proposera si cette solution est envisageable dans votre cas particulier.

13
6
5
8
4
1

La génioplastie ou mentoplastie est une intervention qui a pour but la modification de la forme du menton et éventuellement une amélioration fonctionnelle (respiration, sangle labiale). Elle peut être effectuée par ostéotomie (section osseuse), greffe ou mise en place d’un implant.

Cette intervention au niveau du menton est parfois associée à une chirurgie des mâchoires (ostéotomie maxillaire et/ou mandibulaire) ou à une rhinoplastie dans le cadre d’une profiloplastie. Le but est d’obtenir un menton d’aspect naturel s’harmonisant dans ses rapports avec les autres traits du visage, convenant à la psychologie et à la personnalité du patient et répondant aux demandes de ce dernier.

La correction d’oreilles décollées nécessite une intervention chirurgicale, appelée « otoplastie », visant à remodeler les pavillons jugés excessivement visibles.

L’opération est habituellement réalisée sur les deux oreilles, mais peut parfois être unilatérale.

Une otoplastie se propose de corriger les anomalies du cartilage présentes au niveau du pavillon de l’oreille et responsables de son aspect «décollé».

On distingue trois types de malformations qui sont souvent plus ou moins associées entre elles :

1:Angulation trop importante entre le pavillon de l’oreille et le crâne réalisant le vrai « décollement »

2: Taille excessive du cartilage de la conque projetant l’oreille vers l’avant, ce qui accentue l’aspect décollé

3: Un défaut de plicature des reliefs habituels du cartilage qui fait que le pavillon de l’oreille a un aspect trop lisse, comme « déplissé »

Une otoplastie peut être réalisée chez l’adulte ou l’adolescent(e), mais la plupart du temps la correction est envisagée dès l’enfance où elle peut être pratiquée à partir de l’âge de 7 ans, dès lors que l’enfant en affirme le désir.

Pour que les résultats d’une rhinoplastie soient satisfaisants, il est parfois nécessaire d’associer cette intervention avec une autre opération de chirurgie esthétique : la génioplastie. Il s’agit d’une chirurgie du menton. Dans certains cas, il faudra également intervenir sur les pommettes et sur le front. Généralement, ces opérations complémentaires sont décidées lors du rendez-vous qui précède une rhinoplastie. Lors de la simulation informatique des résultats de la chirurgie du nez, il apparaîtra que les résultats attendus par le patient ne pourront pas être obtenus en l’absence d’interventions sur d’autres zones du visage.

Cette intervention au niveau du menton est parfois associée à une chirurgie des mâchoires (ostéotomie maxillaire et/ou mandibulaire) ou à une rhinoplastie dans le cadre d’une profiloplastie. Le but est d’obtenir un menton d’aspect naturel s’harmonisant dans ses rapports avec les autres traits du visage, convenant à la psychologie et à la personnalité du patient et répondant aux demandes de ce dernier.

Profiloplastie : qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, la profiloplastie est une intervention de chirurgie esthétique visant à corriger le profil du patient. Le visage est marqué par une certaine dépendance entre les différentes zones qui le compose. Ce type d’opération vise à rétablir une harmonie au sein du visage et ainsi corriger les défauts esthétiques dont se plaint le patient. Celui-ci n’en a pas toujours conscience. Généralement, il est concentré sur un défaut, généralement son nez et ne s’aperçoit pas que la perception qu’il a de celui-ci dépend également de son menton, de son front ou de ses pommettes.

La profiloplastie associe le plus souvent rhinoplastie et génioplastie. La chirurgie du menton consiste soit en une progénie lorsque le menton est trop projeté vers l’avant, soit en une rétrogénie lorsqu’il est fuyant. Dans le premier cas, le chirurgien esthétique procédera à une découpe osseuse. Dans le second, le praticien posera un implant ou effectuera une greffe.